Amitié franco-serbe

Amitié franco-serbe

De Gaulle - Mihailovic (màj 26/02/2012)

            De Gaulle décerna la Croix de Guerre avec palmes le 2 février 1943 au général Mihailovic, chef de la résistance royaliste yougoslave (tchetniks), et fit lire à toutes les unités des Forces Françaises Libres la citation suivante : « Héros légendaire, symbole du plus pur patriotisme et des plus hautes vertus militaires yougoslaves, ce général n'a jamais cessé de combattre sur le sol de sa patrie occupée. »

 

            Mihailovic, capturé par les hommes de Tito en mars 1946, fut condamné à  mort pour « haute trahison » et de « collaboration avec l'ennemi ». De Gaulle demanda en vain sa grâce au maréchal (autoproclamé) Tito. Contrairement à une idée répandue, de Gaulle et Mihailovic ne se sont jamais rencontrés : bien qu'ils aient tous deux étudié à l'Ecole supérieure de guerre de Paris, mais à des périodes différentes. De Gaulle refusera toujours de rencontrer Tito, et ne se rendra jamais dans la Yougoslavie titiste.

 

            Un jour, de Gaulle fit cette confidence à Alain Peyrefitte : « Le vrai héros national, c'était Mihailovic. Il ne se battait pas pour une idéologie, ni pour le système des Soviets. Il ne s'est pas mis en branle parce qu'un pays étranger l'y poussait. C'était simplement un patriote. Il n'avait d'autre but que de libérer sa patrie. Il savait qu'aucun peuple ne peut être vaincu par la force. Seulement, il a été trahi, tourné sur sa gauche, abandonné par les siens et même par les Alliés ! Il a été livré par les communistes. Et pourtant, c'est lui qui a fait perdre 2 ou 3 mois à la Wehrmacht au printemps 1941. Il l'a mise en retard pour attaquer la Russie. Il a empêché les Allemands d'atteindre Moscou et Leningrad avant l'hiver. C'est peut-être lui qui a causé la perte d'Hitler. Il n'avait personne pour l'aider, sinon son patriotisme et ses patriotes. Le patriotisme a été vaincu par le communisme international. Mais tout çà se retournera un jour ». (Alain Peyrefitte : « C'était de Gaulle », tome II, p.209-210)

 

Bibliographie :

 

« Yougoslavie, un pari impossible ? » - Gilles Troude – 1998 – History – 155 pages

 

« Héros trahi par les Alliés – le général Mihailovic », de Jean-Christophe Buisson, éd. Perrin

 



10/06/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres